samedi 10 décembre 2016

SOULÈVEMENT DE LA JEUNESSE

L'économie politique est la science des biens et des richesses ou des efforts et des récompenses et de leur organisation sociale.
Dans Traité d'économie nucléaire (Tome 1 : Le soulèvement de la jeunesse), publié en 1949, Isidore Isou exposait l'idée selon laquelle la discipline de l'économie politique n'avait étudié jusqu'à lui que le marché ou les rapports d'échange des agents actifs, ou des individus qui occupent une fonction acquise dans le circuit des biens et des richesses.
La conception de l'économie nucléaire expliquée dans cet ouvrage, puis développée dans les volumes suivants, dévoile qu'autour de ce marché se trouve une zone immense, contenant des millions d'individus extérieurs aux places et aux métiers donnés, soit pour ne pas pouvoir accéder à ces places, soit pour les refuser dans l'espoir d'arriver à des emplois supérieurs.
Cette zone embrasse d'abord les externes, représentés par les jeunes, masse esclave de leurs parents et dont les énergies sont dilapidées dans les bagnes scolaires ou dans l'économie familiale, par les surexploités hiérarchiques condamnés à effectuer des efforts gratuits, pour évoluer à l'intérieur du marché interne, puis par les agents actifs mécontents de leur sort ou exploités.
La force externe représente le seul facteur dynamique de l'histoire qui s'est manifesté, depuis le début de l'humanité, par la créativité pure, c'est-à-dire la multiplication de richesses, par les inventions culturelles ou techniques, ou par la créativité détournée traduite, avec les guerres et les révolutions, par une destruction des richesses.
 Par rapport à la conception libéraliste ou atomistique de l'économie qui considérait que l'étude de l'agent en soi, libre, pouvait éclaircir tous les problèmes de ce domaine ; par rapport à la conception marxiste ou moléculaire de l'économie, qui pensait de la masse des agents pouvait résoudre des problèmes sociaux, le système de l'économie nucléaire, dévoile le champ immense des particules électroniques, des non-agents, qui seul, permet de formuler l'intégralité des phénomènes statiques et dynamiques de l'humanité.
La part nuisible de l'histoire, la créativité détournée des guerres et des révolutions, surgira dans les collectivités tant qu'on n'introduira pas l'ensemble des réformes exigé par le système défini sous le nom de protégisme juventiste, à savoir : la réduction des années d'école, pour éliminer les barrages constitués par les agents en place ; le crédit de lancement, pour la création de nouvelles entreprises ; la planification nucléaire ou intégrale prenant en compte les souhaits de tous les mouvements d'agents, de jeunes et de créateurs ; et la rotation aux postes de responsabilité de l'administration apte à conduire à une dépolitisation progressive.
En éliminant les destructions et le parasitisme réactionnaire, les réformes préconisées par le protégisme juventiste favorisent les manifestations de la créativité pure capable, seule, de constituer la société paradisiaque pourvue d'une richesse et d'un bonheur infinis, sans cesse multiplicateurs. Extrait du Site LE LETTRISME - LES THÉORIES DU LETTRISME http://www.lelettrisme.org/conomie-politique


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil