jeudi 1 février 2018

ISIDORE ISOU : DOUZE HYPERGRAPHIES POLYLOGUE, 1964

C'est dans la discrétion que Sandro Ricaldone propose une exposition autour des "Douze hypergraphies. Polylogue en un acte", réalisées par Isou et présentées en 1964 à Turin à l'initiative de Michel Tapié. Du 23 janvier au 16 février 2018.
"Douze hypergraphies. Polylogue": la mostra

ISIDORE ISOU - Douze hypergraphies - Polylogue - Una cartella per l'ICAR (1964). Commissaire: Sandro Ricaldone - Entr'acte - Via Sant'Agnese 19 R - Gênes. Du 23 janvier au 16 février 2018.
.

dimanche 17 septembre 2017

SUITE DES EXCURSIONS INFINITESIMALES DE ROLAND SABATIER



Les Excursions Infinitésimales de Roland Sabatier (1964)  se poursuivent à la Villa  Cernigliaro jusqu’au 30 septembre.
Villa Cernigliaro, Via Clemente Vercellone, 4 - 13817 Sordevolo (Italie).
FB

mardi 29 août 2017

LES EXCURSIONS INFINITESIMALES/VERNISSAGE

"Les Excursions infinitésimales", une oeuvre de Roland Sabatier du 10 septembre 1964, contemplée à la Villa Cernigliaro par une jeune touriste, ce soir du 29 août 2017.
FB

lundi 28 août 2017

EXCURSIONS ROLAND SABATIER A LA VILLA CERNIGLIARO


Du 30 août au 30 septembre 2017, Roland Sabatier présente à la Villa Cernigliaro (Biella, Sordevolo), son oeuvre "Invitation à une excursion infinitésimale", publiée à l'origine dans le numéro 1 de la revue Psi en 1964. A partir d'une invitation écrite, la réalisation convie les amateurs à construire mentalement une excursion virtuelle: "l'organisateur vous amènera visiter les sites et monuments qui ne peuvent se voir par des moyens humains, mais dont on imagine la vision sur le plan impossible, interplanétaire ou divin". Voir site Hugo Bernard :http://www.hugobernard.com
FB

mercredi 16 août 2017

ROLAND SABATIER

VILLA CERNIGLIARO
30 AOUT - 30 SEPTEMBRE 2017

jeudi 8 juin 2017

ROLAND SABATIER


POST-EMBROUILLAGE FILMIQUE REVENANT UN BREF INSTANT SUR LES STUDIOS DE MOSFILM ET DE BABELSBERG (1993)
Du 8 juin au 15 juillet 2017
Film à exposer. Laine et collages de micro-photos en couleur, dimensions variables.
Titré, daté et signé sur étiquette liée.
A la suite d'un post-embrouillage les informations saisies sur de microscopiques images se nouent et se dénouent en une multitude de coordinations et d'extensions infinies produisant ainsi un film excoordiste se faisant et défaisant sans cesse dans un contexte thématique attaché à l'évocation des légendaires studios de Mosfilm et de Babelsberg.
Lien sur la Galerie du Sac-de-la-dame (dirigée par Anne-Catherine Caron): http://galeriedusacdeladame.blogspot.fr/2017/06/roland-sabatier.html

vendredi 17 mars 2017

CARON CINEMA ENTRE ROMAN ET ROMAN

Après le cycle Du Cinéma d'Anne-Catherine Caron organisé par Carlotta Cernigliaro auprès de sa Villa en mars 2016, nous présentons aujourd'hui la version infinitésimale exceptionnelle de « Marjorie Cruelle » à « Roman à Equarrir » (oeuvre filmique policière de Anne-Catherine Caron) proposée au Salon du livre de Turin du 14 au 18 mai 2009 (Salone internazionale del libro di Torino) une partition cinématographique infinitésimale libre à partir du roman policier de Richard Caron des Editions Fleuve Noir, entouré d’une jaquette portant le titre de l’œuvre, accompagné en dernière de couverture d’un texte explicatif. Format : 17,5 x 11 cm.
"En 1978, je faisais figurer à la page 122 de la table des matières de “Roman à Equarrir”, 1978, Ed. Anakota, Paris, le titre énigmatique de “Marjorie Cruelle” correspondant à la page 20 de mon roman intitulée “L’HypEgrApHie eSt Une iDéE nEuVe En EuroPe”. S’il s’agissait pour moi de mentionner le titre de l’un des romans policiers écrits par mon père, c’était aussi une manière personnelle de décomposer le livre traditionnel en attribuant des noms fantaisistes, discordants, discrépants à un index que je souhaitais lui aussi déconstruire.
Si j’avais choisi ce titre, c’est qu’à l’image de la “Belle roumaine” ou bien, encore, des « Nymphes de Carélie » d’Isidore Isou, ces titres de littérature populaire sans enluminures me faisaient irrésistiblement songer à des intrigues sombres ou à des soleils interdits à mon esprit.
Les dénominations de « Marjorie Cruelle », drôles et ridicules à la fois et de mon « Roman à Equarrir », directement inspiré des thèses développées par le Lettrisme dans l’art romanesque ont servi à la présente divagation filmique policière qui invite les spectateurs à imaginer les trames les plus noires et les plus érotiques du cinéma virtuel et inconcevable." Anne-Catherine Caron, Paris, mai 2009.
FB acc